France Voile Loisirs - Ecole et Club de voile sur habitable
Besoin de conseils ?
Vous avez des questions ?
N'hésitez pas à
nous consulter.
Recevez nos newsletters FAQ
Foire aux questions

L'ACTU' DE FRANCE VOILE LOISIRS

Bon à savoir

LES BRISES THERMIQUES ...

Comment les maîtriser !

par Denis BRIERE

20/07/2017

La brise thermique est un phénomène, en bord de mer, de circulation d’air entre la terre et la mer (et inversement) qui se met en place sous l’effet du rayonnement solaire ; pas de soleil, pas de brises thermiques ! On imagine bien le phénomène l’été, mais il s’installe aussi l’hiver, en situation anticyclonique, c’est-à-dire, notamment, quand il gèle la nuit et qu’il fait grand bleu en journée ; certes le phénomène est moins fort et moins durable du fait des courtes journées…

Brises_Thermiques

Le principe, sommairement décrit, se fonde sur les variations de températures, sous l’effet solaire, beaucoup plus rapides sur la surface de la terre que sur la surface du plan d’eau ; combiné à cela le principe que l’air chaud, plus léger que l’air froid, s’élève laissant la place à l’air froid qui ne manque pas de s’y engouffrer, générant ainsi… le courant d’air ! Le jour, c’est donc la terre qui se réchauffe plus rapidement que la mer, créant ainsi la « brise de mer » ; la nuit, la terre se refroidit plus vite que la mer créant ainsi la « brise de terre ».

Brises_Thermiques

Pour ce qui est de la distance maximale à laquelle le phénomène agit : la brise peut être ressentie jusqu'à 10-15 voir 20 milles des terres en décroissant bien-sûr plus l'on s'éloigne.
On le voit, il peut ainsi être judicieux, en Méditerranée, pour une traversée Corse-Continent (ou l’inverse) par anticyclone établi sur la zone, de ne pas se mettre en route en fin d'après-midi alors que quelques heures plus tôt vous auriez au moins pu profiter de la "brise" pour vous éloigner des côtes à la voile.
Même logique si vers 5-6 heures du matin vous êtes à 20-25 milles de votre arrivée. Etouffez donc votre diesel, puisqu'à ce rythme, dans 4 ou 5 heures, vous serez arrivés ; et sur cette mer d'huile, hisser vos voiles en laissant les écoutes complètement libres et attendez la magie de la nature. Deux-trois heures peut-être, mais quel bonheur lorsque les premiers souffles d'air vont soudain faire frémir vos voiles ! Mais je suis peut-être hors-sujet ! En tous cas, ne vous précipitez pas... Soyez très doux avec les écoutes. Et retournez-vous... Prenez la peine de contempler les premières traces de votre sillage !
Une autre donnée à prendre en compte aussi, c'est l'influence du relief dans le problème météorologique considéré. Restons en Méditerranée… Nous voilà en Corse, au pied d'une montagne et sur sa façade ouest.
On imagine assez aisément que le courant d'air qui va se mettre en place de la mer vers la terre ne va pas passer par le pied de la falaise mais l'arrondir, ce qui signifie que la brise ne sera à son maximum qu'à quelques centaines de mètres des côtes; on peut imaginer aussi assez aisément que dans une baie (telle Ajaccio ou Propriano) elle va être accélérée puisque toute la baie constitue un véritable couloir.
Autre question : cette brise de jour , va-t-elle s'inverser par une brise de nuit, celle qui, toujours sur le bassin méditerranéen, vous apporte les fabuleuses odeurs de la garrigue, du pin et du romarin ? Là encore, rien d'absolu. Sachez observer. Vous fumez la clope sur le pont avant d'aller vous coucher. Une envie pressante la nuit : quelle chance ! Sortez plutôt sur le pont pour vous soulager messieurs ! Et pendant que vos mains seront occupées mettez tous vos capteurs en éveil : vos oreilles, vos joues ! Sentez le vent (ou ne sentez rien) et tirez-en des conclusions pour vos prochaines navigations.
Ce que je crois pouvoir affirmer pour les zones que je fréquente régulièrement : ne comptez pas trop sur les brises de nuit, très faibles et irrégulières en Méditerranée, Adriatique ou Mer Egée… Par contre, du côté de la Bretagne sud, quelle chance de pouvoir profiter d'une brise de nuit, parfois musclée, dominante à l'E-NE qui va vous permettre de remonter de La Rochelle vers Brest sans tirer les bords que vous auriez tirés de jour ! Vous naviguerez de nuit ou simplement tôt le matin car elle se prolonge souvent jusque vers 9-10 heures en faiblissant bien-sûr.

Voilà les quelques éclairages, non dogmatiques, que je peux apporter sur la question.
Faîtes-en le meilleur usage !

Bon à savoir

SENS MARIN : LES COURANTS

18/05/2017

Dans les ports de la Manche et de l’Atlantique, on associe systématiquement courants et marées. Le "flot" (courant généré par la marée montante) et le "jusant" (courant généré par la marée descendante) sont des facteurs incontournables de la navigation. En anticipant ces derniers, les options choisies permettent d’aller vite et au bon endroit.

Les_Courants

Le courant peut être un allié quand il est bien appréhendé. Les cartes de courants donnent des informations importantes. Deux valeurs sont généralement données côte à côte sur la flèche indiquant la direction du courant : vitesse pour une marée moyenne de mortes-eaux (coefficient 45) et pour une marée de vives-eaux (coefficient 95).
Mais tout n’est pas écrit noir sur blanc !
L’étude des cartes marines permet de deviner beaucoup de choses : le tracé des côtes, mais aussi la profondeur, renseignent sur le cheminement du courant . En effet l’eau accélère dès lors qu’on lui donne moins de place et inversement elle ralentit dès qu’elle dispose de plus de place. Cela vaut donc pour les goulets entre deux îles mais également pour les secteurs ou un haut fond fait barrage.
Les irrégularités de la côte méritent d’être prises en compte : elles peuvent provoquer des inversions de courant parfois bien venues, notamment le long des côtes.
Déterminant pour la navigation, le courant tient un rôle essentiel en matière de confort et de sécurité. Un courant de 6 nœuds qui s’oppose à un vent de 20 nœuds aura plus d’effet qu’une brise de 30 nœuds sur une mer sans courant. L’opposition des flux creuse les vagues et réduit la longueur d’onde tant et si bien qu’il devient difficile de faire route dans un tel chaos.
Que ce soit à Saint-Brieuc ou dans le Golfe du Morbihan, les courants sont incontournables !
France Voile Loisirs vous propose de découvrir ce phénomène au départ de Vannes ou Saint-Brieuc.

Passez à la pratique avec nos stages,

en Bretagne nord :
Stage perfectionnement du 22/05 au 28/05 - départ de Saint-Brieuc
Stage perfectionnement du 26/06 au 30/06 - départ de Saint-Brieuc
en Bretagne sud :
Stage perfectionnement du 29/05 au 02/06 - départ de Vannes
Stage découverte du 12/06 au 16/06 - départ de Vannes

Escales & croisières

A LA DECOUVERTE DU MONTENEGRO

18/05/2017

Deux de nos croisières croates proposées cet été, durant le mois d'août,
vous offrent, en fin de séjour pour l'une, en tout début pour l'autre, le loisir d'un sympathique détour sur le Monténégro. Ce sera l'occasion de découvrir et de vous attarder dans le plus long fjord de la Méditerranée dénommé "Bouches de Kotor", du nom du pittoresque village situé au fond du fjord…
Encaissée tout au fond d’une baie fermée comme un lac, cette ville est littéralement cernée par une forteresse de montagnes !

Croatie_2017

Ces fameuses Bouches de Kotor, inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco vous laisseront un souvenir inoubliable; de villes vénitiennes en villages historiques elles abritent des richesses naturelles et architecturales époustouflantes.
Et si le programme de votre croisière vous laisse le temps d'une escapade à la demi-journée, vous louerez une voiture pour emprunter la route Serpentine (réalisée entre 1879 et 1884) qui relie la cité de Kotor au Mont Lovcen (Cetinje) qui la domine. La vue est imprenable sur l’intégralité des Bouches de Kotor. Les couleurs de la mer adriatique, celle des flancs montagneux et les reflets du soleil vous offrirons un paysage à vous couper le souffle. La route compte plus d’une trentaine d’épingles à cheveux, mais rien à craindre pour des touristes amarinés!
Et si vous préférez à la voiture, une petite navigation supplémentaire, vous découvrirez de ravissants petits villages blottis entre les pentes montagneuses verdoyantes et le plan d'eau;

Croatie_2017

Perast, est l'un de ceux-là, vous y trouverez probablement les plus belles vues des bouches et l’une des attractions les plus réputées : un îlot artificiel créé par des marins au XVe siècle avec des rochers et des épaves, îlot sur lequel a été bâtie une charmante chapelle.

Nos croisières en Croatie :

Croatie entre farniente et histoire du 29/07 au 12/08 : 1320 €
Croatie et Monténégro du 12/08 au 26/08 : 1240 €

Bon à savoir

Faire de votre famille, de vos amis vos meilleurs équipiers

20/04/2017


Ne ratez pas vos vacances et ne les décevez pas !

Même s’ils sont là juste pour découvrir et passer des vacances originales, voire exotiques, vos amis ou les membres de votre famille que vous prenez à bord, apprécieront toujours de se rendre utiles et de comprendre ce que vous attendez d’eux.
Ne ratez pas vos vacances et ne les décevez pas !

Familles_Amis_Equipiers

Si vous êtes en mesure de leur parler calmement, leur expliquer clairement les manœuvres pour lesquelles vous comptez sur leur participation, chacun prendra progressivement confiance, en soi-même d’abord et dans l’autre ensuite. Vos vacances, les vôtres, en seront bien meilleures car plus sereines.

Dès la première sortie, une fois doublé le môle de sortie du port, plutôt que de rester collé à la barre, rendez vous disponible. Laissez donc la barre à l’un ou l’une de vos équipiers ou équipières, de préférence au plus réservé du groupe voire le plus angoissé si c’est le cas. Donnez-lui un cap visuel à tenir (surtout pas un cap compas plus difficile à tenir), assistez-le quelques temps de vos conseils et de vos encouragements, apprenez-lui à anticiper à la barre les écarts de cap du bateau. Lorsque cet équipier ou équipière manifestera ses premières satisfactions, c’est tout l’équipage qui prendra confiance.

Vous voilà maintenant en mesure d’aller et venir sur le bateau, d’être disponible pour d’autres conseils et d’autres anticipations. Ces premières heures de navigation sont prépondérantes pour que se réalise l’osmose du groupe et pour la réussite de la croisière. Ne soyez pas tyran ou dominateur…, soyez sûr de vous et rassurant !

Pour cette première sortie, n’oubliez pas que tout un chacun peut être sensible au mal de mer les premiers jours et pensez votre programme en conséquence : ne prolongez pas les souffrances dans une mer formée avec un équipage de novices; pensez qu’une allure près du vent génère moins le mal de mer que le portant ! Bref une première sortie ne doit pas avoir d’objectif ambitieux. Le seul qui vaille est de créer, d’emblée, l’enchantement !

De même, en arrivant à l’escale (surtout dans un port), prenez le temps d’expliquer la manœuvre et de bien la préparer en faisant, par exemple, un premier passage devant la place que vous souhaitez occuper. Là encore, restez disponible, ne vous bloquez pas à la barre dès le passage des digues, il y a bien un équipier ou équipière qui a déjà compris la conduite du bateau ! Ainsi vous pourrez expliquer sans hurler comment disposer les pare-battages, préparer les aussières, positionner les équipiers et leur montrer les bons gestes à faire pour descendre du bateau l’aussière à la main. Ce n’est qu’ensuite, juste dans les derniers mètres à courir jusqu’au ponton que vous vous approcherez de la barre et de la manette des gaz pour assurer l’arrivée en douceur !

« Chapeau chef ! » et vous voilà reconnu !
Mais il faut dire qu’avec tous les stages que vous avez peut-être suivis à FVL !

Escales & croisières

Naviguer en Grèce

18/03/2017


Choisir une zone de navigation

Grece_2017

(1) Voir les noms des zones de navigation ci-dessous.

6000 Îles et îlots dont 200 sont habités, 13 650 kilomètres de littoral ... Assurément la Grèce offre aux navigateurs une multitude de zones de navigation. Laquelle retenir en fonction de son accessibilité rapide, de ses dimensions, de ses caractéristiques ?
De nombreuses croisières FVL ont déjà sillonné les Îles du golfe Saronique (1), les Cyclades (2), les Sporades du nord (3) et le Dodécanèse (4).
Nos propositions 2017 reprennent quelques unes de ces destinations avec une nouveauté sur les îles Ioniennes (5)....

Le golfe Saronique (1):
Nous sommes ici très proches de la capitale grecque reliée à toutes les grandes villes européennes. Les départs se font du Pirée, principal port d'Athènes. Dans cette zone comprise entre l'Attique et le Péloponnèse, les vents sont plutôt modérés, et la navigation sur de courtes distances entre les îles sera paisible. Dés la sortie du Pirée, les îles se succéderont : Salamine, Egine, Ydra, Spetses ...
Amateurs de Grèce antique, les incontournables sont à proximité de nos zones de mouillage : Epidaure pour son théâtre, Argos et Mycènes pour leur sites archéologiques ...

Les Cyclades (2):
La Grèce des cartes postales !
Assurément le bassin de navigation le plus connu des navigateurs et des touristes. C'est aussi le plus vaste (100 x 100 miles nautiques) avec ses 250 îles ! C'est aussi le royaume d'Eole avec la présence du Meltem de juin à octobre. Amateurs de grands bords "au portant" ou bien "au prés" ce vent de E-NE vous procurera de réelles sensations dignes de la Bretagne nord. Les embarquements se font traditionnellement des marinas du Pirée ou Lavrio, accessibles depuis l'aéroport d'Athènes. L'équipage aura l'embarras du choix pour sélectionner ses îles de destination. Parmi les plus souvent citées : Mykonos, Paros, Antiparos, Amorgos (l'île du Grand Bleu), Folegandros.
Sans oublier la plus mythique, Santorin : la traversée en voilier de sa caldeira vous laissera un souvenir inoubliable !

Les Sporades du nord (3):
Nous voici dans le nord de la mer Égée. Le Meltem y est moins puissant et la végétation sur les îles ne ressemble plus à celle des Cyclades : Pins, chênes liège et autres feuillus recouvrent les quatre principales îles situées au sud du mont Pélion (Pays des centaures!). Les embarquements se font habituellement de Skiathos ou bien de Volos (directement à partir d’Europe occidentale l'été, ou bien après une correspondance à Athènes). Les points d'arrêt, de mouillage seront nombreux dans cet archipel, et plus particulièrement dans ses trois îles principales : Skiathos, Skopelos et Alonisos.
Amateurs de nature, de réserves marines, ces Sporades sauront vous séduire.

Le Dodécanèse (4):
Les « douze îles » en grec sont en réalité au nombre de 160 ! Situé dans la partie méridionale de la mer Égée, nous sommes à quelques encablures de la Turquie. Rhodes, splendide cité médiévale à découvrir impérativement, est le point de départ-arrivée de nombreuses croisières. Les parcours se font principalement dans les eaux grecques (formalités de douane obligent!). Toujours sous l'influence du Meltem, les programmes de navigation intègreront cette donnée pour rejoindre les principales îles : Symi, Kos, Kalymnos, Patmos, Astypalaia (l'île papillon).
Chargé d'histoire : Grec, Perse, Romain, Bizantin, Ottoman, Italien ... Ce n'est pas un hasard, si cet archipel a su attirer autant de peuples ... par la mer.

Les îles Ioniennes (5):
C'est le bassin de navigation le plus facile de Grèce. De Corfou au nord à Céphalonie au sud, la zone dominée régulièrement par l'anticyclone, oblige l'équipage à naviguer avec les brises thermiques. Situés à proximité d'aéroports internationaux, les embarquements se feront à Corfou ou Lefkada. Patrie d'Ulysse, l'île d'Ithaque semble être le point central d'un séjour de deux semaines en mer Ionienne pour découvrir Paxos, Leucade, Céphalonie, Kalamatos et les nombreuses autres îles parsemant cette région.
La proximité de ces îles, leurs côtes découpées, leurs plages, leurs villages avec leurs tavernes "les pieds dans l'eau"... Toutes ces "terribles contraintes !" seront à intégrer dans nos programmes!

Nos stages en Grèce :

Croisière hauturière: Zante-Athénes-Volos du 10/06 au 16/06 : 720 €
Les Cyclades: Lavrion-Lavrion du 03/06 au 17/06 : 1230 €
Les Sporades: Volos-Volos du 17/06 au 27/06 : 870€
Les Sporades: Volos-Volos du 28/06 au 08/07 : 870 €
Les îles Ioniennes: Corfou-Corfou du 12/08 au 26/08 : 1380 €
Les Cyclades: Lavrion-Lavrion du 23/09 au 06/10 : 1230€

Escales & croisières

Les côtes croates

16/02/2017


Une destination de choix,
au soleil, à deux heures d'avion et à prix modérés !

Croatie_2017


Plus de 1 100 îles pour un seul pays qui plus est : dix fois plus petit que la France et peuplé de 5 millions d'habitants à peine ! Qui dit mieux ? Si vous recherchez la découverte de contrées nouvelles, le soleil et la baignade mais, qu'en même temps, vous aimez les navigations un peu pointues, à démêler, dans votre paysage, les îles qui se superposent pour y dénicher le mouillage convoité:

Alors, venez découvrir les côtes croates ou même… compléter l'exploration déjà entreprise antérieurement… Car qui peut prétendre en avoir fait le tour de tous ces mouillages plus surprenants les uns que les autres ? ....
Côté météo le bilan est bon : une chaleur tout-à-fait soutenable, un régime de vent à caractère méditerranéen avec l'établissement, en journée, de brises thermiques entre les îles; il faudra simplement bien gérer de probables épisodes orageux qui peuvent nous amener à manœuvrer rapidement.

Comme beaucoup de ces pays d'Europe centrale, la Croatie est chargée d'Histoire; de sa période romaine aux récentes guerres de l'ex-yougoslavie, vous traverserez les siècles, à l'occasion de vos visites des grandes cités côtières comme Split ou Dubrovnik.
Une fois la paix retrouvée, la Croatie a pris résolument son orientation vers le tourisme et privilégié l'aménagement et la valorisation de son atout maritime… De nombreux ports de plaisance furent construits et le potentiel d'accueil est très important.

Pour autant, il suffira de s'éloigner de la proximité des grandes marinas pour profiter de superbes mouillages tranquilles même en plein cœur du mois d'août. Les Croates sont très accueillants, en témoignent les nombreuses formules d'hébergement chez l'habitant… Aux gares routières, à l'entrée des parcs, aux débarquement des ferries, plein de gens avec pancarte vous proposent des chambres chez eux… Pratique pour les personnes voyageant seules ou tout au plus à deux ! Evidemment les familles devront prendre la peine d'anticiper leur réservation si elles souhaitent prolonger leur séjour maritime de quelques jours de tourisme terrestre !

Et si vous ne connaissez rien de la langue, pas de souci ! En grand nombre les Croates s'expriment en anglais, ce sera l'occasion pour certains d'améliorer leur niveau !

JUSQU'AU 15 MARS TOUTES NOS CROISIERES CROATES BENEFICIENT DE 10% DE REDUCTION !

Avec notre programme 2017, nous vous proposons, à l'occasion de trois quinzaines, la découverte d'une grande partie de cette côte, du Parc national de Kornati aux Bouches de Kotor tout au sud, sur le territoire du Monténégro :

Split-Split du 15/07 au 29/07 : 1160 €
Split-Dubrovnik du 29/07 au 12/08 : 1320 €
Dubrovnik-Split du 12/08 au 26/08 : 1240€

Bon à savoir...

Nos 2 Stages "Semaine du golfe du Morbihan"

16/02/2017

Semaine_Golfe


La Semaine du Golfe du Morbihan
du lundi 22 au dimanche 28 mai 2017

Un événement maritime international, une fête culturelle et populaire dans le cadre magique de la "Petite Mer" (Mor Bihan en Breton). Plus d'un millier de bateaux traditionnels et classiques répartis en flottilles cohérentes et identifiables, qui naviguent tous les jours et varient leurs escales entre ports et mouillages.
Résultat : une fête maritime "éclatée" qui anime l'ensemble du Golfe du Morbihan.
C'est la géographie particulière et les spécificités physiques de cette "petite mer" (ses îles et îlots, l'étroit goulet qui la sépare et la protège de la haute mer, les renverses de marées, le clapot, les courants et contre-courants) qui déterminent et rythment tout le programme nautique de la manifestation.


Les GRANDES DATES de la semaine :

Lundi 22 mai : Parade d'ouverture
Une parade nautique ouvre la Semaine du Golfe dès le lundi : au travers du phare de Port-Navalo, le top départ sera donné aux alentours de 14h30. Tous les bateaux présents  rejoindront la flottille des Grands Voiliers au large de Méaban puis emprunteront le Grand Chenal jusqu’aux mouillages mis en place sous Toulindac et devant l’Ile Aux Moines.

Mardi 23 mai : Mardi de l'Ile d'Arz
La rituelle, très appréciée et de plus en plus fréquentée "Journée de l'Ile d'Arz" : ils seront des dizaines et des dizaines de bateaux à venir accoster l'île en fin de matinée et des centaines d'équipages (et de visiteurs avisés) à profiter du grand pique-nique dans le champs boisé qui surplombe les cales et la plage et à participer aux réjouissances avec la communauté ildaraise (chants de marins, danses bretonnes et musiciens néerlandais)…   Ouverture du Village sur le Port de Vannes et du Village des Patrimoines maritimes européens.

Mercredi 24 mai : Première navigation en flottille
Les navigations en flottille débutent. Chacun découvrira un programme adapté aux caractéristiques de son bateau.

Jeudi 25 mai : Navigations en flottille
Soirées dans les différents ports d'escale des flottilles.

Vendredi 26 mai : Navigations en flottille
Soirées dans les différents ports d'escale des flottilles.

Samedi 27 mai : Grande parade
C'est l'apothéose attendue par tous et le véritable "grand spectacle nautique" de la manifestation ! La parade réunit toutes les flottilles et tous les grands voiliers, qui jusqu'alors évoluaient séparément, pour une majestueuse navigation de la Baie de Quiberon jusqu'au cœur du Golfe. En fin de matinée, avec le jusant, les bateaux convergent vers la sortie du Golfe, se mettent en position par le travers des Méabans et quand la renverse de courant est bien établie (15h-16h00,) ils s’engagent dans le goulet entre Locmariaquer et Port Navalo. La flotte de la parade,

Dimanche 28 mai : Clotûre du village de Vannes
Le Village de Vannes aura accueilli l'opération "Je construis mon bateau" toute la semaine et le moment sera venu de mettre à l'eau les bateau construis. Nous aurons le plaisir aussi d'écouter les célèbes de l'opération Mousig Bihan et de clôturer en beauté les festivités sur le Port de Vannes.

Découvrez nos 2 stages "Semaine du Golfe du Morbihan" :
Stage perfectionnement du 20 au 24 mai
Stage découverte du 25 au 28 mai

Escales & croisières

Naviguer à partir de ST BRIEUC

16/02/2017

Notre base au port du Légué à St Brieuc ouvre l’accès à un ensemble d’activités nautiques et touristiques extraordinairement varié.
Apprendre à naviguer dans cette partie de la Manche, entre Bretagne et Normandie, vous permettra ensuite de naviguer partout dans le Monde.

Un terrain de jeu exceptionnel
pour l'apprentissage de la navigation,
ICI VOUS AVEZ TOUT !

Raz Blanchard

A commencer par les manœuvres dans l’écluse puis le chenal pour sortir de la baie de St Brieuc.

Ensuite, vous avez à votre disposition les marées les plus fortes d’Europe qui génèrent des courants puissants entre des îles bordées de beaux cailloux aux noms parfois poétiques (the Noires Putes, l’Etac…).

La diversité des paysages changeants au rythme des marées offrent les meilleures conditions pour l'apprentissage de la navigation dans un cadre naturel extraordinaire.

A Chausey en période de vives eaux le marnage peut atteindre 14m ! Grâce à votre moniteur(trice) vous apprendrez à organiser votre mouillage.

En fonction de la méteo, parfois musclée, vous explorerez de nombreux mouillages et irez faire escale dans des ports très accueillants.

Des navigations exigeantes et précises entre toutes les îles. La découverte de lieux improbables ; Minquiers, Ecréhou, Herm...

Ce sera également l’occasion de parcourir des distances importantes. De quoi faire grimper votre compteur de milles.

Une grande richesse culturelle et touristique

Bréhat l’île aux fleurs

>> voir la carte

Le Trégor

Selon ce que vous aurez choisi comme axe de destination, vous découvrirez les trésors du Trégor ; Paimpol, Bréhat l’île aux fleurs, vous remonterez les rivières du Trieux ou le Jaudy jusqu'à Lézardrieux et Tréguier et pourquoi pas tirer un bord vers l'île de Batz ou Roscoff…

La baie du Mont St Michel

Vers l’est, vous aborderez la baie du Mont St Michel en passant par le cap Fréhel, la cité Corsaire de St Malo et puis Cancale. Un peu plus loin c’est l’ouverture vers le Cotentin, Granville, Chausey, le raz Blanchard et Cherbourg.

La grande aventure des îles Anglo-Normandes

Ensuite, c'est la grande aventure, "les îles de la Manche" pour Victor Hugo ou "Channel Island" pour nos voisins ; par là bas, on parle anglais et on entend parfois les vieilles langues normandes (surtout dans les pubs…).

Beinv'nus à Jerri

A Sercq ; plongée dans le passé ; vous pourrez même discuter avec le Seigneur en visitant son magnifique jardin.

C’est encore la porte pour l’Angleterre sud et bien entendu le point de départ de nos stages-croisières Tour de Bretagne.

Le raz Blanchard, un torrent qui vous propulsera à 12 nœuds vers Cherbourg... si vous l’empruntez au bon moment, dans les bonnes conditions !

Une gastronomie de la mer

Ne manquez pas de goûter aux produits locaux lors de vos escales. Les galettes, les huîtres, les caramels de Jersey, une bonne pinte de bière en haut de la côte de Creux Harbour à Sercq et peut-être un crabe ou un homard à troquer à l’occasion d’une rencontre…

Alors rendez-vous au Légué,
c’est là que commence l’aventure !

Voir nos stages au départ de St Brieuc

* pour en savoir plus sur la langue jersiaise :

FEMMES D'à BORD

Le témoignage d'Angélique

Je souhaitais apprendre à naviguer mais je n’avais jamais osé, je n’avais pas eu l’audace d’appréhender un milieu différent de ce que j’ai l’habitude de côtoyer. Etant formatrice en agriculture, je suis plus habituée au plancher des vaches !

FEMMES D'à BORD

Partir sur un voilier avec un équipage féminin fut une expérience hors du commun. Je n’avais jamais navigué avant. J’appréhendais de passer 5 jours dans un espace confiné.

La veille, quand ils ont annoncé du vent et de la pluie toute la semaine, j’ai eu une boule au ventre et un grand moment de doutes… Mais je n’ai pas l’habitude d’abandonner mes idées, je n’ai pas renoncé. Et je ne regrette vraiment rien !

Cette expérience a été pour moi une vraie révélation. Je suis revenue riche de nouvelles compétences, de bases solides de navigation, et de quatre nouvelles amies : Estelle, Suzelle, Isabelle, Pascale…

Chaque matin, il fallait calculer les marées en fonction des ports de départ et d’arrivée, lire les BMS (bulletins météo spéciaux), aborder des cours théoriques que nous mettrons en pratique dans la foulée. Ensuite il faut assurer la navigation : à la barre, au winch, et se faire confiance mutuellement. C’est important la communication sur un voilier, une erreur peut arriver vite. Face à la mer, au vent, au courant, on se sent toute petite…

Nous étions encadrée par Estelle, une sacrée navigatrice avec qui j’ai appris qu’on pouvait apprendre et réussir comme un mec à manœuvrer un voilier et se surpasser…

Je vous dis « merci » pour ces bons moments marins que j’espère renouveler en 2016 !
A bientôt donc avec les Femmes d’à Bord…

Bon à savoir...

Les stages de perfectionnement à dominante

Réglage d'écoute

Après un ou deux stages d'initiation, il est d'usage d'enchaîner sur un stage de perfectionnement. Nos stages de perfectionnement généralistes sont « à spectre large » et couvrent sans distinction tous les aspects d'une bonne pratique de la voile habitable. Ils ont donc vocation à être le prolongement des stages d'initiation. Conduite du bateau, manœuvres de pont, de mouillages et de port, sécurité, réglages des voiles, navigation : tous ces points sont abordés, vus et revus sur des parcours pas forcément longs, où l'entraînement prime sur le nombre de milles parcourus. En fin de stage, un bilan est fait avec le chef de bord, à la suite duquel peut être proposée une orientation vers un stage de perfectionnement à dominante, en fonction des lacunes éventuellement constatées.

Dominante manœuvres

Si le ou la stagiaire n'est pas encore très à l'aise sur le pont. La répétition des exercices au long d'un stage est la meilleure façon de maîtriser définitivement les successions d'actions, dans le bon ordre et aux bons moments, qui permettent à un voilier d'évoluer, en sécurité, dans toutes les conditions de mer et de vent.

Perfectionnement navigation

Si le ou la stagiaire est encore un peu juste dans le domaine de la navigation (qui, rappelons le, est essentiellement l'art et la manière de se situer en mer et de choisir ses routes), c'est, bien sûr, un perfectionnement navigation qui sera privilégié.

Ces stages sont souvent proposés à l'occasion des « Tours de Bretagne », en particulier en début et en fin de saison quand nos bateaux quittent ou retrouvent leurs ports d'attache de Saint-Brieuc et Vannes. Sur un parcours imposé, il faut tenir compte des contraintes météorologiques pour faire la route dans les temps, en jouant avec les marées et les courants : la navigation prend alors tout son sens.

Mouillage et échouage

Enfin, depuis l'arrivée dans la flotte d'Alaia, le biquille de service, nous proposons également des stages de perfectionnement « mouillage et échouage » : où l'on s'aperçoit qu'échouer son bateau nécessite un certain nombre de précautions que nos stages précédents, généralistes ou spécialisés nous aurons préparés à apprendre.

RUBRIQUE

Objets fragiles : quelle place à bord ?

Ça mitraille !

Notre merveilleux monde technologique nous offre tout un tas d'objets que l'on peut être tenté de mettre dans son sac à l'occasion d'une croisière ou d'un stage de voile. Il y aura presque toujours, maintenant un téléphone mobile. A quoi s'ajouteront éventuellement appareils photos, caméras ou lecteurs de musique. Certes, la tendance à la polyvalence des smartphones tend à réduire la multiplicité des appareils embarqués mais, dans tous les cas, il faut tenir compte des sollicitations un peu particulières auxquels ces objets seront exposés à l'occasion de leur séjour à bord.

Trois dangers principaux les menacent : les chocs, l'humidité et la chute à la mer qui les condamne presque à coup sûr.

A l'intérieur, dans le carré ou les cabines, ils ne risqueront rien à condition d'être bien calés. Il peut être judicieux de prévoir une sacoche rembourrée qui assurera leur sécurité lors des séjours sur le pont où, il faut bien le dire, c'est quand même là que l'on fera les plus belles photos. Quand les dragonnes existent, il ne faudra pas omettre de les passer au poignet. De nombreux constructeurs proposent maintenant des versions étanches et antichocs qui conviennent bien à l'environnement du voilier en route (on raconte même sur les pontons la fameuse histoire d'un téléphone ayant passé 24h par trois mètres de fond dans le port de Saint-Brieuc et qui n'en a pas plus souffert que ça). Se pose également la question de l'autonomie électrique de ces engins. En mer, le bateau n'est pas relié au secteur et les capacités de recharge sont assez réduites.

Enfin, penser, au retour, à faire des tirages de toutes ces merveilleuses images qui, trop souvent, s'ennuient aux cœurs de nos disques durs sans enchanter personne.

Escales & croisières

Escales fluviales : un peu plus loin dans les terres…

Dans l'Odet

Après une journée passée en mer, l'abri d'une rivière offre, outre le confort d'un plan d'eau tranquille, un dépaysement étonnant. Jamais on ne se lasse d'observer depuis le pont du bateau encore sous voile les vaches paisibles en leurs pâturages, ou les frondaisons des arbres bordant le fleuve. Certains de ces estuaires sont navigables, à la voile, sur des distances considérables. Il convient bien entendu de penser à la marée et d'entreprendre la remontée avec le flot.

D'aucuns sont d'un accès aisé, quel que soit le temps, comme le Trieux ou le Jaudy en Côtes d'Armor. Il en va de même pour l'Odet, en Finistère sud, et pour le Blavet en Morbihan. En revanche, le charmant havre du Belon, à l'ouest de Lorient, est défendu par une barre avec laquelle il faut composer. Et que dire d'une des plus belles rivière, celle d'Etel, où l'on ne pénètre que guidé par les signaux d'un sémaphore très au fait de la position changeante des bancs de sables. Plus au sud, la Vilaine ne l'est pas tant que ça et vaut le détour, si l'on dispose des presque deux jours nécessaires à l'aller-et-retour, en amont du barrage d'Arzal, jusqu'à la Roche-Bernard. Enfin, plus au sud, on peut, en empruntant la Charente paresseuse, naviguer jusqu'à Rochefort où furent construits tant des grands vaisseaux des escadres royales.

Escales & croisières

Les îles de la Rade de Marseille

Les îles de la Rade de Marseille

La rade de Marseille représente souvent la limite ouest du périmètre de navigation pour des séjours au départ de Bandol.
Après avoir flâné dans les calanques, on peut bien être tenté d'aller saluer la Bonne Mère, et de s'offrir l'arrivée dans un de ces grands havres blancs chargés d'histoire. Mais avant de s'amarrer dans le Vieux-Port, au milieu des pointus, on pourra profiter d'une pléiade d'îles et d'îlots rencontrés sur la route.
En venant de l'est, quatre milles avant le Cap Croisette, on laissera l'île Riou au sud et l'île Plane au nord. Six cents mètres les séparent avec, au milieu de la passe, un danger isolé bien signalé. Riou impressionne du haut de ses deux cents mètres, tandis que l'Ile Plane -appelée également Ile Calsereigne- porte bien son nom (point culminant : 22 mètres!). Quelques mouillages de beaux temps permettent de faire escale à Riou. Quant à la calanque de Pouars, sur Calsereigne, elle est bien tentante, mais on y trouve difficilement le fond...
Sur la route de Marseille on longera encore Jarre et Maire, puis on infléchira sa route vers le nord pour pénétrer en rade. L'archipel du Frioul, longue échine de calcaire blanc, s'étale dans la mer à tout juste un mille de l'entrée du Vieux-Port. Les deux îles principales, Pomègues et Ratonneau, sont reliées entre elles par une longue digue construite au XIXème siècle, formant ainsi l'excellent abris du port du Frioul. A cette escale s'ajoutent les possibilités de mouillages offertes par les calanques de Morgiret, du Port de l'Eoube, de Saint-Esteve, et d'autres encore. Autant dire que l'on pourrait y passer largement la journée, à butiner de criques en criques. Pour ne rien dire des balades à terre qui permettront de découvrir ce quartier de Marseille insulaire -partie du 7ème arrondissement-, avec ses paysages lunaires marqué de loin en loin par des constructions humaines. Les forts, batteries, mais aussi le Lazaret de l'Hôpital Caroline racontent une histoire qui remonte aux antiques phocéens. Un peu à l'écart des deux grandes îles, If porte le château du même nom où croupit, pendant quatorze ans, un marin célèbre et imaginaire : Edmond Dantes, alias le Comte de Monte Christo…

Vie à bord : s'équiper, s'habiller, manger...

Manger à bord...

Manger à bord...

Le coq -le cuisinier sur un bateau- est évoqué dans de nombreux chants de marins traditionnels. C'est dire si son rôle dans l'équipage est important. C'est que, bien manger en mer, ça compte ! Celui ou celle qui monte à bord pour la première fois s'émerveillera de l'ingénieux dispositif à cardan qui permet de cuisiner en mer en conservant la gamelle horizontale sur le feu.
Si préparer des petits plats en navigation reste l'apanage des croisières hauturières, il est bien agréable de préparer un thé ou un café, voire une soupe lyophilisée, pour des navigations à la journée. Bien souvent, le repas de midi sera constitué d'une salade pour laquelle on pourra déployer des trésors d'inventivité. Astucieux l'équipage qui aura pris le temps de la préparer avant le départ. Les sandwiches, par définition gourmands en pain, seront réservés aux journées où l'on aura pu se procurer de la baguette bien fraîche au matin de l'escale.
C'est à l'occasion du dîner que l'on pourra, si on le souhaite, mettre les petits plats dans les grands. Moniteurs et monitrices, mais aussi équipier-équioières ont parfois leurs recettes favorites où la gastronomie sait faire son affaire des quelques contraintes nautiques. D'où il ressort que les préparations phares relèvent la plupart du temps du ragoût, de la matelote, du fricot, de la gibelotte, du haricot, du navarin... Du mijoté, en somme ! Et, après avoir partagé les moments forts de la journée en mer, quel bonheur que d'échanger sur les dernières manœuvres autour de cet autre partage qu'est celui d'un bon repas !
Surtout, ne pas négliger le premier, le petit déjeuner, celui par où tout commence et que l'on prend souvent en écoutant la météo sur la VHF. Les habitués du café noir solo auront intérêt à changer un peu leurs habitudes pour l'occasion : ventre affamé n'a pas d'oreille et, des oreilles, il en faut pour sentir le vent et bien entendre les consignes !

Bon à savoir...

Comment choisir son stage ecole

Comment choisir son stage ecole

Si vous avez déjà effectué un premier stage de voile dans une structure affiliée à la Fédération Française de Voile, vous aurez été évalué(e) par votre formateur et vous êtes en possession d’un livret de certification des niveaux & expériences, avec sa carte de progression, appelé également Passeport Voile.
Dans ce cas, vous avez une idée assez précise de votre niveau, et le choix du stage que vous souhaitez effectuer s’en trouve facilité.
Facile aussi de décider sur quel niveau s’inscrire si vous n’avez jamais mis les pieds sur un voilier, qu’il s’agisse de dériveur, de catamaran ou d’habitable : sans hésitation, c’est un stage d’initiation qu’il vous faut dans ce cas.
La question se complique si vous avez navigué ici ou là, à l’occasion, et hors structure. Que valent ces expériences glanées au hasard des opportunités ?
Pour vous guider dans votre choix, vous pourrez utilement consulter les pages de notre site décrivant les contenus pédagogiques
En prenant le temps de lire les descriptifs des niveaux « initiation » et « perfectionnement », vous saurez si les divers points listés ont été abordés, acquis ou en cours d’acquisition.
En effet, le temps passé sur un bateau ne fait pas toujours grand-chose à l’affaire, et quelques après-midi en dériveur avec un équipier pédagogue peuvent voir été bien plus profitables que quinze jours de traversée par vent constant où aucune manœuvre n’aura été nécessaire.
Cependant, en cas d'hésitation, le plus sûr est de décrocher votre téléphone : nul doute que nous saurons vous conseiller et vous orienter vers le stage qui conviendra le mieux à votre expérience et à vos attentes.

Vie à bord : s'équiper, s'habiller, manger...

Le soleil donne : en mer, s'équiper pour l'été.

Naviguer au soleil

Un peu dur d'y croire en ce moment, mais l'été arrive ! Et si « le soleil donne », il convient de s'en protéger. D'autant que la pratique des sports nautiques expose à des risques particuliers. La mer reflétant allègrement les rayons solaires, l'exposition à ces derniers s'en trouve augmentée. De plus, l'impression de fraîcheur que produit le vent, même faible et a fortiori si on le remonte, amène trop souvent à ne pas en prendre la juste mesure. Aussi, la première précaution à prendre est-elle d'effectuer un tartinage généreux, et régulièrement renouvelé, des parties de nos anatomies découvertes : visage, oreilles, nuque, bras et jambes (et plus si besoin). L'ingrédient privilégié étant, bien entendu, une crème* ou lotion à fort indice de protection. Les yeux sont, eux aussi, fort concernés par le rayonnement solaire et ses reflets marins : ne pas oublier de mettre dans son sac une bonne paire de lunettes de soleil, de préférence à verres polarisants. On y adjoindra utilement la visière d'une casquette ou les rebord de ce bon vieux bob. Et l'on prévoira, enfin, cordons et rubans qui éviterons à ces indispensables une fin abyssale.

Pour celles et ceux qui vont naviguer dans les mers chaudes

* L’utilisation des crèmes solaires nuisibles voire mortelles pour les coraux

Il est simple de déterminer si un écran solaire est nocif pour l'environnement marin: Ignorer ce qui est écrit sur la face avant, retourner le paquet, et lire les ingrédients. Noter la présence de conservateurs, puis passer à la liste des filtres UV chimiques.
Un écran solaire qui contient des parabens est est mortel pour les coraux et doit être évité.

Escales & croisières

Rade de Brest

Cet étonnant espace maritime gagne à être connu, et surtout parcouru. Le grand port militaire du Ponant y est installé depuis les début de l'affrontement séculaire avec « l'Anglois ». Ses rivages portent les témoignages architecturaux des époques successives de la guerre sur mer : forts des Capucins et de la pointe des Espagnols, lazaret de l'île des Morts, ducs d'albe de la pointe de l'Armorique... Beaucoup plus récente, la base des sous-marins stratégiques de l'Ile Longue impressionne moins par les rondes incessantes des zodiacs des fusiliers marins en interdisant l'accès que par l'évocation des engins qui s'y tapissent.

Rade de Brest

Suffisamment vaste pour de longs bords sous spinaker, la rade offre, outre les deux ports de plaisance brestois du Château et du Moulin-Blanc, de très nombreux et pittoresques mouillages : la baie de Roscanvel, le Tinduff, l'anse de Lauberlac'h et son étonnant poulier (une pointe libre formée de galets et de sable, longue de 370 mètres et qui barre presque complètement le fond de l'anse)…

Deux belles rivières maritimes se jettent dans la rade. L'Elorn,enjambée à son embouchure par le majestueux Pont de l'Iroise, peut être remontée jusqu'à Landerneau. Plus sauvage, l'Aulne -ou rivière de Chateaulin- s'embouque à l'extrême est du plan d'eau. Par ses méandres tortueux, on passe devant l'Abbaye de Landevennec et le l'émouvant cimetière de bateaux de Terenez. Elle se rétrécit ensuite en amont, mais reste navigable jusqu'aux écluses de Chateaulin. De là, si on le voulait, on pourrait emprunter le canal de Nantes à Brest. Mais cela serait une autre histoire...

Bon à savoir...

Club ou Ecole, un choix pour la vie ?

Un coup d’œil sur la page d’accueil de notre site permet de voir que nous proposons deux filières de pratique du voilier habitable : le club et l’école.
Le club propose des croisières participatives, plutôt ludiques et des conditions de navigation permettant d’envisager une part plus ou moins grande de farniente et de douceur de vivre.
Les dominantes ? plaisir partagé d’être en mer et bonheur de la découvertes(ou des retrouvailles) de nouveaux environnements marins.L’école de voile a une claire orientation pédagogique. On y vient principalement pour apprendre ou se perfectionner. Quel que soit l’horizon que se fixe un stagiaire – de l’équipier confirmé au chef-de-bord autonome – nos équipes d’encadrement se font un devoir de mettre en œuvre les outils pédagogiques favorisant une progression optimale.
Club ou Ecole, un choix pour la vie ? Mais attention ! Nos monitrices et moniteurs n'oublient jamais que le stagiaire est aussi un vacancier ! En terme d'ambiance, les stages école n'ont pas à rougir face au croisières club !
On peut, naturellement, passer de l'école au club et inversement.Un stagiaire, après quelques stages école, peut aller tester ses connaissances fraîchement acquises dans des eaux plus bleues, sous des latitudes plus douces. Et pourquoi, connaissances acquises, ne pas envisager de prendre en main un bateau et un équipage pour une croisière club un peu plus exotique ? Quant à l'habitué-e des croisières club, gorgé de soleil, d'horizons lointains et d'escales paisibles, il peut lui venir l'idée de perfectionner tel ou tel aspect de sa pratique par un retour temporaire sur les bancs (du cockpit) de l'école. Et oui, c'est qu'en club, on manœuvre aussi !

Alors, club ou école, ça n'est pas nécessairement un choix définitif. Comme le foc et la grand-voile, ces deux-là sont...complémentaires.

Vie à bord : s 'équiper, s'habiller, manger...

Le couteau du marin

La légende dit que c'est à la suite d'une mutinerie, du temps des premières grandes traversées, que l'on a interdit aux marins l'usage de lames effilées, bien faites pour trouer la peau de ces messieurs du gaillard d'arrière. Ce qui aurait donné ce profil typique des couteaux de marin à bout arrondi. Plus prosaïquement, on peut penser que le marin, qui n'est pas un âne, a très tôt réalisé qu'il risquait de se blesser en utilisant, sur un bateau parfois remuant, un couteau pointu. Aujourd'hui, plus beaucoup d'occasion d'utiliser l'instrument en équilibre instable dans le gréement : si le couteau de marin traditionnel continue d'avoir les faveurs des Le couteau du marin puristes, on peut se munir du modèle de son choix, qu'il soit ou non pointu. Il nous accompagnera à bord au moment des repas, et dans ces temps forts qui souvent les précèdent. Il pourra servir également en voilerie ou en matelotage (penser toujours, en sortant l'objet de sa poche, aux innombrables couteaux qui jonchent les fonds des mers). Pour le reste, nos bateaux sont pourvus d'outils et le démanilleur ne sert que rarement. Au moment de l'achat, l'interrogation cruciale portera sur la nature de la lame. Il faudra trancher entre l'inox qui jamais ne rouille mais difficilement s'aiguise, et un acier moins chromé qui se pique, mais redevient rasoir à moindre effort.

Escales & croisières

La baie de Quiberon...

La Baie de Quiberon est un beau terrain de jeux pour les amoureux de la voile.
Nos adhérents la connaissent bien qui, embarquant à Vannes, sont amenés à parcourir cet espace que bordent, à l'ouest la presqu'île du même nom, au nord le continent, et au sud l'archipel de Houat et Hoëdic. S'ouvrant sur le large à l'Est, elle est bien protégée des vents dominants. C'est un plan d'eau si varié que l'on peut y croiser pendant des milles avant d'en avoir découvert tous les aspects. Une fameuse passe au courants puissants, la Teignouse, évoque la Bretagne Nord. La baie de Quiberon Des rivières, certaines navigables, en bordent les rives. La plus célèbre, le Crac'h, abrite le port de la Trinité, haut lieu du yachting atlantique. Les escales aux mouillages de Houat ou Hoëdic apportent un exotisme de hautes latitudes. En baie, la navigation est intéressante, sans jamais être trop difficile. Hauts-fonds et têtes de roches, bien balisés, permettent de s'initier et de progresser dans le travail sur la carte. Ils fournissent également les amers pour affiner ses repères au vent. Et si ce dernier souffle un peu fort, il suffit, en doublant le rocher de Méaban, de venir s'abriter dans le golfe du Morbihan. On trouvera à coup sûr, dans l'étonnant labyrinthe maritime de la petite mer, des conditions plus clémentes.

VIE À BORD : S'ÉQUIPER, S'HABILLER, MANGER...

La lampe frontale.

Navigation à la frontale

La lampe frontale fait partie de ces accessoires dont l’apparition dans le domaine du sport et du loisir est relativement récente. A l’origine, simple chandelle accrochée à un casque, elle fut conçue pour les mineurs qui pouvaient ainsi utiliser leurs deux mains pour travailler.

La frontale moderne ne cessent de gagner en compacité, légèreté, autonomie et puissance. Elle est appréciée en navigation de nuit, ou même aux escales.

En mer, elles servira surtout en cabine pour travailler sur la carte, sur le pont pour peaufiner les réglages des voiles, voire pour confirmer la présence d’une balise grâce à ses réflecteurs. Il ne faut pas compter dessus pour y voir en permanence comme en plein jour. De plus, la navigation de nuit est une excellente occasion de faire travailler les autres sens que celui de la vue. Et gare au faisceau braqué sur le visage d’un coéquipier : la nuit ne lui paraîtra ensuite que plus noire !

Il vaut mieux privilégier les modèles avec interrupteurs classiques (les tactiles sont capricieux et supportent mal l’humidité).

ESCALES & CROISIÈRES

Port-Man, ou la nature préservée...

JPort-Cros fait partie de l’archipel des îles d’Hyères –appelées également îles d’Or- un groupe de trois île qui bordent la côte varoise à l’est de Toulon. La presque totalité de son littoral est inaccessible, l’île étant Parc National. On peut cependant y aborder à l’Ayguade, le port de l’île, ou bien à l’anse de Port-Man. Cette baie, qui creuse la pointe nord-est de l’île, est probablement l’un des plus beaux mouillages de notre côte méditerranéenne. L’abris est sûr du nord-ouest au sud par l’ouest. Les fonds ne sont cependant pas d’une excellente tenue et il convient d’être généreux sur la longueur de chaîne et ne pas hésiter à se rapprocher des lignes de bouées qui délimitent la zone de mouillage. On doit en effet s’enfoncer de plus de 500 mètres dans l’axe de l’anse pour trouver des fonds de moins de 10 mètres.

Du fait du statut de l’île, la nature y est particulièrement préservée...

Hors saison, c’est un véritable paradis d’eaux claires entouré de collines où foisonnent chênes verts et pin d’Alep. Une fois bien croché sur son ancre, on peut profiter des charmes de l’escale. Légèrement équipé, on pourra plonger et se régaler de ce qu’une nature protégée peut offrir en spectacle. Sars, castagnoles et girelles évoluent paisiblement autour du nageur. Les veinards pourront observer le poulpe circonspect en sa grotte marine.

L’émerveillement continue sur terre, où le débarquement s’effectue grâce à un ponton de bout du monde. Des sentiers larges et confortables parcourent l’île. On peut s’y perdre avec délice, ou bien randonner plus délibérément vers l’Ayguade ou les criques de la côte sud. La nuit sera rythmée par les stridulations des phyllodactyles, petits geckos endémiques, crépusculaires et nocturnes.

Ici plus qu’ailleurs il convient de laisser l’empreinte la plus légère possible. Zéro déchet à terre, caisse à eaux noires obligatoire et grande avarice sur le liquide vaisselle (impérativement bio) : un modeste prix pour que cette escale magique le reste pour longtemps.

FAIRE SON SAC AU PRINTEMPS

Bien s'équiper pour le plaisir de naviguer en début de saison

Il convient de prévoir un ensemble étanche, haut et bas. Le traditionnel ciré jaune* tend à disparaître au profit des vestes et pantalons en matériaux respirants, plus confortables et plus chauds. On en trouve de nos jours pour (presque) toutes les bourses en grandes surfaces spécialisées dans les vêtements de sport.

tour de Bretagne

Près du corps, on privilégiera les sous-vêtements en matériaux modernes ou en laine très fine (mérinos), respirants eux-aussi et offrant une excellente protection thermique. Entre les deux, la polaire ou la laine traditionnelle feront l’affaire. Au début du printemps comme à l'automne, les bottes sont indispensables. Il est important de les choisir une taille au dessus, afin de pouvoir mettre une épaisseur de chaussettes suffisante.

Le duvet doit être suffisamment chaud pour garantir une nuit confortable. Les duvets modernes portent une indication sur la plage de confort en fonction de la température. En cas de doute, ne pas hésiter à se munir d'une couverture polaire.

Enfin, pour loger tout cela dans un sac de taille raisonnable, on trouve dans le commerce des housses en plastique permettant la compression des vêtements, manuellement et sans aspirateur, pour un gain de place de près de 50%.

*pour nos adhérents de région parisienne, nous louons à prix modique des ensembles de ciré.
Réservation et retrait au 01 47 26 36 98

FAMILLES : NAVIGUEZ ZEN

Pour la prochaine saison, France Voile Loisirs propose huit stages FAMILLE & GROUPE en été : quatre en Bretagne au départ de Vannes, et quatre sur la grande Bleue au départ de Bandol. Ces stages sont dédiés aux groupes d'au moins cinq personnes, et en particulier aux familles.

Stage famille & groupe

Partir en bateau en famille, c'est vivre une expérience riche et intense qui viendra abonder le pot commun des souvenirs forts partagés. Choisir le cadre de l'école de voile permet aux parents d'emmener les enfants l'esprit tranquille, sans nécessairement attendre d'avoir atteint le niveau pour le faire en autonomie et en toute sécurité. Ne pas laisser le poids des responsabilités gâcher la croisière : voilà un gage de réussite pour les vacances.

Vivre un stage de voile en famille, c'est aussi donner la possibilité à chacun de recevoir et partager un apprentissage différencié, qui sera dispensé par le moniteur en fonction des niveaux et des attentes de chacun, forcément variés. Les jeunes enfants sont souvent dans la découverte de l'activité et du milieu, quand les parents, de leur côté, peuvent avoir des demandes pédagogiques plus précises. Les ados, eux, sont parfois à la croisée de ces chemins. le programme du stage est alors établi en fonction de ces différences, afin que chacun y trouve son compte : des durées de navigation adaptées, et des étapes choisies pour leur attractivité.

Stage famille & groupe

Alors, si l'aventure vous tente, retrouvez le programme de nos stages FAMILLE & GROUPE de juillet et août, en Bretagne ou Méditerranée.

Voir les stages FAMILLE & GROUPE

Bon à savoir :

Les stages « familles et groupes » permettent de bénéficier d'une remise de 10 %.

Il est possible de régler avec des Chèques-Vacances.

LES FEMMES APPAREILLENT EN FANFARE

LES FEMMES APPAREILLENT EN FANFARE

Port de Vannes, lundi 8 juin, 9h, skipper et équipières se rencontrent. Valérie fait la connaissance de Naïg, Paquita, Suzanne et Corinne. Chacune a posé son sac sur Alaia, et découvre le bateau. Un vent de nord-est un peu rageur balaie le port de Vannes. Denis Dupriez, qui a obligeamment mis sa vedette à notre disposition, attend les journalistes à qui nous avons donné rendez-vous ce matin pour le départ du premier stage Femmes d’à Bord.

Ils arrivent. D’abord un, puis deux, puis trois embarquent. Enfin arrive un quatrième, envoyé par le Télégramme. Il rejoint le cockpit où les reporters de Radio France, du Parisien/Aujourd’hui en France et de Ouest-France (serions-nous en France ?) interviewent les cinq membres de l’équipage. Les échanges, riches, confirment le bien fondé du projet de stages féminins. Riches les échanges, mais un peu trop brefs aux goûts de chacune et chacun : il faut appareiller, l’ouverture du pont de Kérino n’attend pas ! Alors Valérie démarre le moteur, les journalistes quittent le bord pour passer sur la vedette, et les deux bateaux se dirigent vers l’aval de la rivière, vers le Golfe.

LES FEMMES APPAREILLENT EN FANFARE

Alaia descend vers l’eau libre sous grand-voile seule, où les filles trouveront l’espace pour vêtir le bateau de l’avant à l’arrière. C’est ce qu’ils attendent, les pêcheurs d’images ! Pour les faire patienter, FVL les dorlote à coup de viennoiserie et de café fort et chaud. Enfin, passé Roguedas, le voilier fait route vers l’Ile au Moines et déploie sa trinquette. Crépitent les appareils et tourne la vidéo : sous le soleil et dans le vent, les premières Femmes d’à Bord font cap vers l’océan.

Voir l'article du Télégramme du 9/06/2015

Ecouter et voir l'émission de France Bleu

Voir l'article de Ouest France du 9/06/2015

Voir l'article du Télégramme du 26/08/2015

Voir l'article de Ouest France sur le stage Femmes d'à Bord au départ du Légué.

Téléchargez les parution presse nationale et spécialisée

ALAIA SEDUIT DEJA

RM 10.50 en navigation

Vous êtes déjà quelques uns a avoir découvert Alaia, notre nouveau bateau. Les retours des stagiaires et des chefs de bord sont enthousiastes. Alors voici un petit résumé des premiers commentaires…

Alaia le nouveau voilier de FVL

L’aménagement intérieur, très original, fait la part belle aux volumes. Tout l’avant du bateau est ouvert à partir de la descente. De part et d’autre de celle-ci se trouvent, à droite une cuisine en U bien conçue et agréable à la mer, à gauche une table à carte très pratique d’où le navigateur a une excellente vue sur l’extérieur grâce aux nombreux hublots sur le roof. De fait, l’ensemble est lumineux. Point de cabine avant, mais un lit breton qui peut être fermé par des rideaux. A l’arrière tribord, une grande cabine double ; à bâbord, un cabinet de toilette de bonne taille derrière lequel est situé le grand local technique. Les couleurs d’ensemble –bleu pour la sellerie, blanc pour les vaigrages lattés, et un peu de gris ça et là, évoquent une marine d’autrefois, simple et gaie, qui ne chercherait pas à se hausser du col avec de l’acajou, du bronze ou du laiton. Un petit "côté ouest" en somme.

RM 10.50 en navigation

Sur le pont, l’accastillage fortement dimensionné rassure. Le cockpit est sécurisant. Le comportement à la mer est sain, et le bateau stable. La barre est précise et les winches parfaitement proportionnés. Les manœuvres de grand voile, toutes ramenées au pied du mat, sont efficaces. Cerise sur le gâteau, et non des moindres : le tirant d’eau d’1,60m et les deux quilles autorisant l’échouage. Bien vu sur nos mers à marées…

Je ne fais que transmettre ces premières impressions qui ont tout du chant d’amour. Sûr qu’elles nous donnent à tous l’envie d’aller titiller les vagues et glisser sous le vent avec Alaia pour sa première saison à FVL !

Forfait Formation

Forfait Formation.
Forfait Formation

Club de Croisière

Vous préférez naviguer simplement, pour le plaisir,
le Club de Croisières, est fait pour vous.
France Voile Loisirs

Nos bons plans

Vous cherchez à naviguer moins cher ?
Voyez nos bons plans
France Voile Loisirs